Le berger belge préféré à l'allemand

Article paru dans "La Meuse" le mercredi 24 août 2011.

Le berger belge est un autre bon ambassadeur de notre pays. Une nouvelle preuve est apportée par la police allemande qui délaisse ses bergers allemands au profit de cette race ancienne, sélectionnée dès 1891 par le professeur Reul de l'École vétérinaire belge.

Etienne Thiry, lui, élève des bergers malinois depuis 40 ans. C'est une des variétés à poils courts de la race des bergers belges. Malinois qui est le plus souvent utilisé par les services de secours et de police.

Guerre du GolfE

" C'esf la polyvalence de ce chien qui lui donne ses principaux atouts ", lance celui qui dirige l'élevage de La Cabrade, à Waret-l'Évêque. " Ce chien peut très vite s'adaptera différentes disciplines ", poursuit M. Thiry. Très bon dans la recherche de drogues, le berger belge est utilisé par de nombreuses polices. " C'esf notamment le cas de la police parisienne ", indique l'éleveur. Récemment, un journal du Languedoc Roussillon faisait l'éloge de " Drop ", un berger belge de 3 ans qui est capable de déterminer si un incendie est criminel ou non. " Drop " repère les lieux où des accélérants ont été déversés. On se souvient aussi que des bergers belges ont été utilisés lors de la guerre du Golfe pour dénicher des explosifs. " Ce chien supporte bien la chaleur", indique M. Thiry

Un chien carré

Une autre caractéristique qui favorise le berger malinois est sa morphologie. " Elle s'inscrit dans un carré. Son encolure et sa croupe sont à même hauteur. Tout comme le bouvier des Flandres. Moins long que le berger allemand, il présente moins de problèmes de santé au niveau des hanches et du dos ", décrit l'éleveur. Selon celui-ci, le dressage d'un animal passe par le jeu. " Et le malinois est très jouette. Il apprend très vite et son tempérament fougueux fait qu'il exécute plus rapidement ses missions que les autres chiens ".

Etienne Thiry est un passionné de la race du berger beige. Et du malinois en particulier. " Pour conserver des races pures, je me limite à deux portées par an, soit dix chiots au grand maximum. Il m'arrive d'en fournir à la police. Il faut compter entre 400 et 800 € par chiot ", note-t-il tout en émettant une crainte. " Le berger malinois est à la mode. Il faut craindre les pratiques des éleveurs mercantiles qui font n'importe quoi avec n'importe quoi. La pratique déprécie les chiens. C'est ce qui s'est en fait un peu produit avec les bergers allemands. Ce qui peut expliquer le choix de la police allemande ", conclut Etienne Thiry.

Ph. news